Deux casinos en ligne sans licence identifiés par les Pays-Bas

Les autorités de régulation du pari aux Pays-Bas ont récolté des amendes s'élevant à un montant record de près d'un million d'euros auprès des opérateurs d'un site de casino en ligne sans licence.

Le mardi 17 novembre dernier, la Kansspelautoriteit (KSA), autorité de régulation des jeux en Hollande, ordonna à deux compagnies liées au casino Red Slots de payer des amendes de 240 000 € chacune, pour avoir fait la promotion du casino sur plusieurs sites néerlandais, et pour avoir offert aux nouveaux parieurs néerlandais un bonus d'inscription. Les noms de ces deux sociétés, Redcorp SA et Bluemay Enterprises NV, pourraient vous sembler familiers, car le KSA leur avait infligé chacune une amende de 130 000 € en octobre 2014 pour des manigances similaires qui avaient impliqué casino 7Red et RoyaalCasino.com.

Le KSA déclara avoir commencé sa dernière investigation en novembre 2014, ce qui suggère qu'il ne croyait pas vraiment que les premières amendes amèneraient les compagnies à rester sur le droit chemin. L'autorité affirma aussi que sa plus récente action indiquait que le simple fait de changer de nom de domaine n'était pas suffisant pour disparaitre des radars.

Le KSA trouva particulièrement étrange que ce soit Megaten Ltd, qui se charge du traitement des paiements du site. Curieusement, Megaten avait fermé ses portes selon le registre anglais depuis 2004, ce qui suggère que Megaten est un peu comme Bruce Willis dans « Sixième Sens ». Il ne réalisa pas qu'il était déjà mort, alors il continua d'exercer.

Le KSA annonça en juillet qu'il était prêt à imposer des sanctions plus sévères à l'égard des sites de casino en ligne véreux. Il affirma que l'énormité des dernières amendes était justifiée, parce qu'avec les amendes précédentes, ces opérateurs avaient certainement compris qu'ils étaient devenus persona non grata aux Pays-Bas.

Le pays est en train de libéraliser son marché de casino en ligne et a ordonné à tous les opérateurs susceptibles d'obtenir une accréditation, de se tenir à l'écart jusqu'à ce que le nouveau régime soit appliqué en 2017 (avec un peu de chance). La législation accorderait aussi au KSA plus de pouvoirs pour détruire les opérateurs non autorisés, et le KSA a quant à lui fait pression sur le parlement pour qu'il se mobilise, car il a déjà ordonné son nouveau moyen de sanction, l'ACME.

Deux casinos en ligne sans licence identifiés par les Pays-Bas

Les autorités de régulation du pari aux Pays-Bas ont récolté des amendes s'élevant à un montant record de près d'un million d'euros auprès des opérateurs d'un site de casino en ligne sans licence.

Le mardi 17 novembre dernier, la Kansspelautoriteit (KSA), autorité de régulation des jeux en Hollande, ordonna à deux compagnies liées au casino Red Slots de payer des amendes de 240 000 € chacune, pour avoir fait la promotion du casino sur plusieurs sites néerlandais, et pour avoir offert aux nouveaux parieurs néerlandais un bonus d'inscription. Les noms de ces deux sociétés, Redcorp SA et Bluemay Enterprises NV, pourraient vous sembler familiers, car le KSA leur avait infligé chacune une amende de 130 000 € en octobre 2014 pour des manigances similaires qui avaient impliqué casino 7Red et RoyaalCasino.com.

Le KSA déclara avoir commencé sa dernière investigation en novembre 2014, ce qui suggère qu'il ne croyait pas vraiment que les premières amendes amèneraient les compagnies à rester sur le droit chemin. L'autorité affirma aussi que sa plus récente action indiquait que le simple fait de changer de nom de domaine n'était pas suffisant pour disparaitre des radars.

Le KSA trouva particulièrement étrange que ce soit Megaten Ltd, qui se charge du traitement des paiements du site. Curieusement, Megaten avait fermé ses portes selon le registre anglais depuis 2004, ce qui suggère que Megaten est un peu comme Bruce Willis dans « Sixième Sens ». Il ne réalisa pas qu'il était déjà mort, alors il continua d'exercer.

Le KSA annonça en juillet qu'il était prêt à imposer des sanctions plus sévères à l'égard des sites de casino en ligne véreux. Il affirma que l'énormité des dernières amendes était justifiée, parce qu'avec les amendes précédentes, ces opérateurs avaient certainement compris qu'ils étaient devenus persona non grata aux Pays-Bas.

Le pays est en train de libéraliser son marché de casino en ligne et a ordonné à tous les opérateurs susceptibles d'obtenir une accréditation, de se tenir à l'écart jusqu'à ce que le nouveau régime soit appliqué en 2017 (avec un peu de chance). La législation accorderait aussi au KSA plus de pouvoirs pour détruire les opérateurs non autorisés, et le KSA a quant à lui fait pression sur le parlement pour qu'il se mobilise, car il a déjà ordonné son nouveau moyen de sanction, l'ACME.

Machines à sous populaires